FANDOM


L'Empire Erianien est une puissance majeure du continent d'Argoth, existant depuis plus de sept cents ans. Fondés par un groupe d'extrémistes pénitents religieux, il se base sur la foi inconditionnelle envers les Dieux, et ce à tous les niveaux de la société.

Historique Modifier

En 265 après la Débâcle, Thal'rane subissait toujours les conséquences de l'apocalypse ayant eu lieu. Mais au milieu de tout ce chaos, un homme s'éleva. Nommé uniquement le Prophète, il prêchait l'adoration sans fin envers les Dieux, estimant que la fin du monde avait été causé par la folie des mortels essayant de s'élever à leur niveau grâce à la magie. Son charisme était tel, que dans cette période de troubles, il attira nombre de croyants, formant successivement une bande disparates, puis une armée immense de fanatiques.

Peu de forces pouvait espérer les arrêter, et ils arpentèrent Argoth pendant une dizaine d'années, convertissant de plus en plus de personnes au fil du temps. Cette immense épopée prit fin à la mort du Prophète, ses suivants décidant alors de créer une ville sainte autour de sa tombe.

De Croisade à Empire Modifier

Cette ville, nommée Ciathy, se développa rapidement, le nombre de fanatiques et la topologie du lieu décourageant les bandes de maraudeurs arpentant les terres. De la, la ville naissante devint un véritable havre de paix dans les terres dévastées de Thal'rane, et attira à elle bien de nouveaux fidèles à la recherche d'une vie plus simple. Tous pouvaient venir, à condition de respecter les règles édictées par le Prophète lui-même : aucune utilisation de magie Arcanique, et une dévotion sans limites envers le panthéon des dieux.

Pendant les années qui suivirent, de Ciathy se créèrent plusieurs villages avoisinants, la ville sainte se transformant ainsi en véritable royaume. Un système de vote fût mis en place pour organiser le territoire, ainsi qu'une milice volontaire pour repousser les possibles dangers à venir.

Première Crise de la Foi Modifier

Néanmoins, avec le nombre de fidèles augmentant rapidement, des questions se posèrent sur le futur de la Foi, et la voie qu'ils devaient suivre. Certains voulaient l'étendre à tout le territoire, de manière sanglante si nécessaire, tandis que d'autres désiraient simplement vivre en paix dans le territoire. Cette bataille d'abord verbale et philosophique explosa en véritable guerre civile lorsque le dirigeant des Radicaux se déclama Prophète, et tenta un coup d'état en éliminant ses détracteurs en 348.

Frère contre Frère, leur affrontement causa des milliers de morts et ne s'arrêta qu'avec la mort du Faux Prophète. Cette guerre laissa le pays en sang et grandement affaiblit, instabilité qui définirait le futur des survivants.

L'assaut de la Confrérie Modifier

Les ennemis de la nation naissante virent d'un bon oeil l'affaiblissement de celle-ci, et en profitèrent. Un mois après la guerre fratricide, soit en 349, un groupe de mages esclavagistes connu sous le nom de la Confrérie assouvirent leur vengeance en envahissant le royaume. Ne pouvant offrir peu de résistance face à la puissance déployée, Ciathy tomba en quelques semaines et un régime décadent mis en place.

Durant plus d'une trentaine d'années, le royaume fût ainsi occupé, la maigre résistance s'opposant au nouveau régime régulièrement écrasée. Seul un groupe parvint à survivre à la purge sanglante de la Confrérie, qui s'enfuit en réclusion dans les montagnes de Thays.

La colère des Justes Modifier

C'est un jeune homme d'une dizaine d'années, du nom d'Eahstald Nirius, qui fut responsable de l'ultime résistance du royaume. Simple orphelin lors de l'arrivée de la Confrérie, il dit avoir entendu la voix des Dieux lui ordonnant de conduire tous les siens vers les montagnes sacrées de Thays, pour s'y cacher et sauver la Foi.

Attirant à lui plus de cinq cent enfants à sa cause, il commença l'ascension dangereuse vers le sommet du massif, affrontant le climat rigoureux et les bêtes sanglantes de la région. Beaucoup décédèrent et n'eurent jamais la chance de voir le sommet, mais ceux qui y parvinrent s'y cachèrent et s'organisèrent sous la férule du jeune Nirius.

En grande partie ignorés par la Confrérie, on n'entendit parler d'eux que trente ans plus tard mais dans des conditions bien différentes : entraînés à combattre l'arcane, équipés d'armure de plate totale et mue par une Foi plus forte que jamais, les trois cent soixante douze Erinaniens, s'appelant désormais les Justes, descendirent la montagne pour libérer leur peuple.

Les mages de la Confrérie, prit par surprise, déchaînèrent leur puissance face à cette menace, mais rien ne semblait pouvoir arrêter l'avancée inexorable des Justes. Leur magie, inutile face à leurs étranges pouvoirs, les poussa à lancer leurs armées d'esclaves, qui se retournèrent rapidement contre leurs maîtres alors que la situation tournait à leur désavantage.

Au bout d'une guerre de 7 mois, les survivants de la Confrérie brûlèrent la ville de Ciathy et s'enfuirent du Royaume, laissant la lourde tâches aux survivants de reconstruire et retrouver la gloire perdue. Ils nommèrent alors un dirigeant pour les guider, rompant avec l'ancienne tradition démocratique, Eahstrad Nirius devenant ainsi le premier Saint-Empereur.

Le Renouveau Modifier

Les deux cents années suivante s'écoulèrent dans la paix et la prospérité. Eahstrad I ordonna rapidement la construction massive de plusieurs

Gouvernement Modifier

Géographie Modifier

Habitants Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.